L’histoire de la gastronomie & de l’art culinaire en quelques lignes

Bien sûr, le fait de manger pour survivre ne date pas d’hier. En effet, c’est depuis la préhistoire que l’homme moderne fait recours à un certain processus de « préparation de la nourriture » afin de se nourrir. C’est à cette époque que l’homme a commencé à nettoyer l’eau qu’il buvait, à prélever les parties comestibles des aliments, à broyer et à mélanger. Ceci peut sembler banal à première vue, mais rappelons-nous que le feu n’était pas encore découvert à cette époque. Justement, la découverte du feu a révolutionné l’alimentation.

La cuisson des aliments a donc permis aux hommes d’augmenter la variété des aliments dont ils pouvaient se nourrir de façon sécuritaire pour leur santé. On a ensuite vu certaines pratiques sociales telles que la sédentarisation modifier les techniques d’alimentation que nous connaissons aujourd’hui comme par exemple, l’agriculture. Le stockage de végétaux fût pratique courante suite à la sédentarisation des peuples et a éventuellement mené à l’élevage notamment. La conservation fit un grand pas dans la période menant à l’antiquité.

À l’Antiquité, le pain est l’aliment par excellence des nations égyptiennes. On retrouve également dans leur régime des rations importantes de poisson, de viande, de fruits et de légumes. On ne mangeait encore que les fruits et légumes qui poussaient à proximité. Pas moyen de se faire livrer tout droit du Maroc un cargo d’oranges fraîche à cette époque, n’est-ce pas! La conservation n’est plus un enjeu, alors que l’on manque de diversité.

C’est au Moyen Âge que le mot « banquet » découvre tout le sens qu’on lui attribue aujourd’hui. En effet, en période de fête, on utilise la nourriture comme moyen de festoyer et de célébrer. Vous êtes certainement déjà allé chez grand-maman avec vos parents et votre frère ou votre sœur et êtes tombés face-à-face avec une tablée pouvant nourrir une armée complète? Eh bien, dites-vous que c’était pratique courante au Moyen Âge! En Europe cependant, la cuisine se raffine et on découvre des arômes et saveurs acidulées comme les agrumes et le vinaigre et des parfums épicés tels que la cannelle et le gingembre. C’est néanmoins au 13esiècle que les épices apparaissent dans l’alimentation occidentale.

Ce sont les croisades qui font découvrir aux Occidentaux les légumes et fruits orientaux tels que les oranges, les abricots et les échalotes. C’est alors que vient une importante croissance des pratiques culinaires. Tables, livres de cuisines et fourneaux sont maintenant utilisés, viande braisée, sautée, en sauce sont servies et les aliments abondent partout!

La Renaissance amène les recettes italiennes, notamment, sur la scène internationale et l’époque contemporaine tend à rendre le régime alimentaire plus santé et plus sain. C’est ensuite au début du 20esiècle que l’industrie de l’alimentation voit son plus grand essor financier alors que la cuisine devient un « art » partout à travers le monde pour ainsi en venir à être le domaine culinaire duquel nous sommes très familiers aujourd’hui. Alors, pensez-vous que l’alimentation continuera d’évoluer au courant du prochain siècle?